Les Sources de l'Info ... pour un développement humain durable
Les Sources de l'Info ... l'Information est nôtre, l'Opinion est vôtre ............ ".Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays"... JFK




Vers les Organisations Internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Exposition “Charlotte Salomon”

à La chapelle Saint-Elme, ancienne chapelle de la Citadelle de Villefranche-sur-Mer du 9 Mai au 30 septembre 2015



Après plusieurs expositions internationales en Europe et aux Etats-Unis, le visuel d’une partie de cette collection va, pour la première fois, être montrée à Villefranche-sur-Mer là où elle a été conçue et réalisée.
L’œuvre de Charlotte Salomon est unique, pensée comme un scénario d’Opéra : chaque gouache porte au dos des références musicales (classique, lyrique ou populaire) destinées à souligner l’action évoquée par le dessin.
L’exposition de Villefranche essaie de relever le défi de donner à voir une œuvre aussi complexe.
Après avoir «traversé la valise» le spectateur va pénétrer dans la vie de Charlotte dont la narration se déroule sur les murs de la Chapelle Saint Elme ; des écouteurs diffusant les musiques choisies par l’artiste vont permettre une immersion totale dans ce récit fiévreux et chaotique dont on
ne sort pas indemne.
L'exposition sera inaugurée le 9 Mai 2015, journée de l’Europe, avec la présence de David Foenkinos, Prix Renaudot et Goncourt des lycéens pour "Charlotte". Sous le signe de la mémoire et de la réconciliation européenne cette manifestation sera parrainée par le Consulat d’Allemagne.

Portrait de Charlotte Salomon en quelques dates
Née en 1917 dans une famille juive, Charlotte vivait dans le quartier bourgeois de Charlottenburg à Berlin. Albert Salomon, père de Charlotte, chirurgien renommé est professeur à l’Université de Berlin. En 1926, sa mère se suicide, Charlotte alors âgée de 8 ans pense qu’elle est morte frappée par
l’épidémie de grippe. En 1930 son père se remarie avec Paula Lindberg, chanteuse d’Opéra célèbre. Grâce à elle, Charlotte côtoie le cercle culturel et artistique. En 1933, la montée en puissance « national-socialiste » et la législation antisémite bouleversent la vie des Salomon. A 16 ans elle est obligée de quitter le lycée et prend des cours de dessin à domicile. En 1935 elle est admise à l’Académie des Arts de Berlin et retenue pour le premier prix qu’elle ne pourra recevoir afin de ne pas exposer en public sa judéité.
En 1939, suite au pogrom tragique du 9 au 10 novembre 1938, ses parents envoient Charlotte vivre avec ses grands-parents, déjà réfugiés à VILLEFRANCHE-SUR-MER chez OTTILIE MOORE, riche américaine philanthrope. Elle les accueille dans sa grande villa « l’ERMITAGE « surplombant la rade (aujourd’hui rue de l’Ermitage) Charlotte est bouleversée par la beauté de ce cadre. Ses premières peintures retracent, avec des couleurs lumineuses, ses premiers moments d’émerveillement qu’elle décrit dans les premières lignes de l’épilogue de son œuvre « vie ? ou théâtre ? »
C’est à Villefranche et à 23 ans que Charlotte apprend toute la vérité. Sa grand-mère se suicide et son grand-père lui révèle la vérité de l’histoire de sa famille et sa longue lignée de femmes et même d’hommes suicidaires.
Charlotte confie sa détresse au DR MORIDIS médecin Villefranchois. Il lui conseille avec une grande affection de peindre pour guérir le mal dont elle souffre. Elle se livre, alors, corps et âme à la mise en scène de sa vie. Elle peint nuit et jour. Elle veut inclure musiques et textes à ses tableaux peints à la gouache exclusivement à partir de trois couleurs de base : bleu, rouge, jaune. Ainsi nait « leben ? oder theater ? » ; « vie ?ou théâtre ? », quête douloureuse sur le drame de sa famille, l’angoisse de sa propre destinée, et l’amour fou ressenti pour Alfred.
L’œuvre est composée de 1300 gouaches autobiographiques. A Villefranche elle se marie avec Alexander Nagler, réfugié hongrois qui devient son conseiller et protecteur. Le Dr Moridis et sa femme sont les témoins de ce mariage. En 1943, se sentant menacée, elle décide de mettre son œuvre à l’abri, elle se tourne vers le Dr Moridis et lui dit en lui remettant la totalité de cette œuvre : « je vous en prie, prenez soin… C’est toute ma vie. » Au lendemain de la guerre il les remettra à Ottilie Moore. Les parents de Charlotte miraculeusement sauvés ne découvriront l’œuvre qu’en 1947 en venant à Villefranche.
Dans la nuit du 24 Septembre 43, sur dénonciation, la gestapo arrête Charlotte à l’Ermitage. Alexander, même s’il n’est pas menacé, demande à suivre sa femme enceinte de 5 mois. Déportée à Auschwitz le 10 Octobre 43, elle est gazée le jour même.

David Foenkinos et "Charlotte"
Ecrivain, dont la notoriété a été reconnue du grand public par La Délicatesse, son 8ème roman vendu à 1.300.000 exemplaires et
traduit en près de 40 langues, il publie son dernier roman" Charlotte" qui conte l’histoire de Charlotte Salomon, artiste peintre morte enceinte à Auschwitz à l’âge de 26 ans.
En novembre 2014, «Charlotte» est couronné du Prix Renaudot et du Goncourt des lycéens et passe rapidement en tête des ventes.
L’histoire n’est pas celle de la Shoah mais bien celle de cette jeune femme au destin tragique qui a su chercher en elle la force et la lumière, en composant en quelques mois son œuvre autobiographique «Vie ? ou Théâtre ? » , mêlant peintures, textes et musiques.
Lundi 27 Avril 2015
Les Sources de l'Info


Dans la même rubrique (pour afficher tous les résumés, cliquez sur le titre grisé du chapitre au-dessus du titre)

Empire of Dust - 20/11/2017

1 2 3 4