Les Sources de l'Info ... pour un développement humain durable
Les Sources de l'Info ... l'Information est nôtre, l'Opinion est vôtre ............ ".Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays"... JFK




Vers les Organisations Internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Eileen Gray, de la Galerie Jean Désert à la Villa Tempe a Pailla

Exposition - 16 chefs d’oeuvre à découvrir à la Galerie Jacques De Vos, du 12 septembre au 31 octobre 2014



Eileen Gray - les Bibendums -  Crédit photographique : © Galerie Jacques De Vos – Christian Baraja – Studio SLB
Eileen Gray - les Bibendums - Crédit photographique : © Galerie Jacques De Vos – Christian Baraja – Studio SLB
Après deux expositions rétrospectives saluées par la critique internationale et le public au Centre Pompidou (Paris) et à l’Irish Museum of Modern Art (Dublin), l’œuvre de la pionnière du design Eileen Gray est, pour la première fois en Europe depuis son décès en 1976, magnifiée à travers une exposition en forme d’hommage, orchestré par le galeriste Jacques De Vos, ardent défenseur de la grande dame dès ses premières acquisitions. Passionné par l’artiste depuis ses débuts, Jacques De Vos a patiemment conservé, en dépit des difficultés que cela entraîne, une collection de meubles, sièges, luminaires et tapis représentative de son génie créatif.
Seize œuvres sont ici présentées et proposées à la vente dont plusieurs pièces uniques réalisées pour des particuliers ou pour la villa E1027 à Roquebrune-Cap-Martin.
Parmi ces pièces, cinq avaient été sélectionnées par la commissaire de l’exposition du Centre Pompidou, Cloé Pitiot, pour figurer dans la rétrospective consacrée à Eileen Gray en 2013. Comme elle le souligne, le style d’Eileen Gray est particulièrement remarquable par ses ruptures : une partie de son œuvre inscrite dans la période Art Déco, où elle maitrise notamment à la perfection le travail de laque, et l’autre ancrée dans l’architecture moderniste. « Peu de créateurs, constate-t-elle, parviennent au cours de leur carrière à remettre en question leur style, leur dogme. Sa liberté d’esprit, pour une femme de son époque, est bluffante ».
Liberté dans l’utilisation de matériaux avant-gardistes comme les tubes d’acier chromé ou l’aluminium, modernité des lignes, audace de s’attaquer à une discipline typiquement masculine comme l’architecture, audace encore dans l’ouverture d’une galerie destinée à vendre ses propres créations. Eileen Gray a mené sa carrière en pionnière, s’affranchissant des conventions en toute élégance.
« Pour créer, il faut d’abord remettre en question », avait-elle coutume de dire. Cette devise prend tout son sens à la « lecture » des œuvres patiemment acquises par Jacques De Vos.
Emblématiques du patrimoine des arts décoratifs français, ces pièces extrêmement rares sur le marché, sont une excellente occasion d’apprécier le cheminement de la créatrice, de l’Art Déco au modernisme. En effet, de la majestueuse console en laque à la paire de fauteuils Bibendum pleine d’humour, ou au lampadaire composé de figures géométriques et cubistes digne des plus grands sculpteurs, on appréhende plus clairement l’évolution d’un style qui s’illustre par une véritable passion pour l’innovation alliée à une curiosité pour de nouvelles disciplines telle l’ergonomie.
C’est ce mélange de rigueur et de sensibilité qui rend l’œuvre d’Eileen Gray si séduisante pour un public actuel.
Comme le dit Jacques De Vos, non sans tendresse : « Cette grande dame fut, sans le savoir, ma marraine dans ce métier. Tout au début de ma carrière, en 1970, j’ai eu la chance, avec mon associé de l’époque, et grâce à un chineur remarquable d’efficacité, de « sortir » les meubles les plus emblématiques de l’Art Déco tels l’inoubliable canapé Pirogue, l’extravagant fauteuil Dragon, l’étonnant bureau laqué noir avec poignées d’Inagaki ou encore l’intemporel fauteuil Transat. »
Fort justement consacrée lors de la vente Jacques Doucet en 1972, à l’instar de Pierre Legrain et Marcel Coard, Eileen Gray préféra se retirer dans le calme de son appartement de la rue Bonaparte fréquenté par quelques amis bienveillants. C’est cette atmosphère de douceur et de force mêlée que Jacques De Vos propose de récréer dans sa galerie.

Exposition Eileen Gray de la Galerie Jean Désert à la Villa Tempe a Pailla
Du 12 septembre au 31 octobre 2014
Horaires : du lundi au samedi de 10h30 à 13h00 et de 14h00 à 19h00
Galerie Jacques De Vos, 7 rue Bonaparte 75006 Paris.
T. 00 33 (0) 1 43 29 88 94
Galerie Jacques De Vos
Mercredi 10 Septembre 2014
Les Sources de l'Info


Dans la même rubrique (pour afficher tous les résumés, cliquez sur le titre grisé du chapitre au-dessus du titre)

Empire of Dust - 20/11/2017

1 2 3 4