Les Sources de l'Info ... pour un développement humain durable

Les Sources de l'Info ... l'Information est nôtre, l'Opinion est vôtre ............ ".Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays"... JFK





Vers les Organisations Internationales



Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

ELUSA, ou la plus grande mosaïque gallo-romaine de France désormais présentée au public

200 m² de mosaïques sont présentées cet été en avant-première au public au cœur du Gers, à Eauze et Montréal.



Après vingt ans de travail acharné de quelques passionnés, le projet de mise en valeur et de restauration de la villa gallo-romaine de Séviac voit enfin de jour.
2 000 ans d’histoire en plein cœur du Gers
Aujourd’hui au coeur du Gers dans le village de Eauze, on peut admirer ce vestige exhumé et en parfait état du IVe siècle après JC.
Le luxe au IVème siècle après JC
C’est à ces exceptionnels tapis de mosaïques polychromes ornant ses sols et galeries que la somptueuse villa de Séviac - Montréal du Gers - doit sa célébrité.
Production de "L’école d’Aquitaine", ils se caractérisent initialement par des trames et des décors géométriques, puis par l’apparition de motifs végétaux, débouchant, dans le second quart du Ve siècle, sur des réalisations très originales comme la mosaïque aux arbres
Un pôle archéologique inestimable
Ce sont deux sites archéologiques exceptionnels et un musée labellisé Musé de France qui attendent les visiteurs à Eauze :
200 m² de mosaiques restaurés
un musée recelant le "trésor d’Eauze" daté du IIIème siècle et composé notamment de 28 000 pièces de monnaie
une promenade dans les ruines restaurées d'une ancienne maison de Maitre gallo-romaine : la Domus de Cieutat.

A propos de la mosaïque
Classée Monument Historique, la Villa de Séviac, est une des plus vastes et luxueuses résidences du Sud-ouest de la Gaule. Ce palais rural monumental du Bas-Empire romain de 6 500 m doit sa célébrité à ses vastes thermes (bains privés de 500 m²) et ses exceptionnels tapis de mosaïques polychromes, qui dessinent sur 450 m² des motifs géométriques et ornementaux.
Daté du IIe au Ve siècle de notre ère, découvert en 1864 et révélé à l’issue de 30 ans de fouilles, il témoigne d’un luxe inégalé dans la région et permet de prendre la mesure du cadre de vie d’une famille d’aristocrates terriens des IVe et Ve siècles. Située au cœur d’un ensemble agricole et viticole, la Villa domine la campagne environnante. Elle possède un plan classique mais monumental organisé autour d’une grande cour à péristyle qui correspond à sa configuration au IVe siècle.

La Villa de Séviac illustre la façon dont la mosaïque était utilisée comme élément de décoration intérieure d'une grande villa à péristyle de l'Aquitaine méridionale : elle y joue un rôle essentiel, tant pour la décoration des galeries et des couloirs que des salles de réception et des thermes. Les compositions sont essentiellement géométriques ou florales et déclinent des thèmes privilégiés, comme l'acanthe et la vigne.
La mosaïque occupe une place importante du décor au sol. Elle recouvre initialement les espaces de circulation - galeries du péristyle - et les espaces ouverts au public - vestibule, thermes - puis gagne en importance : dans la première moitié du Ve siècle, elle orne plus de 55% des sols de la demeure. Production de "L’école d’Aquitaine", elle se caractérise initialement par des trames et des décors géométriques, puis par l’apparition de motifs végétaux, débouchant, dans le second quart du Ve siècle, sur des réalisations très originales comme la mosaïque aux arbres. Figurant des espèces végétales difficilement identifiables, celle-ci couvre le seuil séparant les deux espaces de la salle basilicale.

A propos de l'école d'Aquitaine
On a coutume de désigner ainsi les décors en marbre et surtout en mosaïque réalisés dans le Sud-Ouest entre la fin du IVe et le VIe, voire le VIIe. Influencés par l'Afrique, mais aussi l'Orient et l'Espagne, tout en marquant leur spécificité, les artistes/artisans aquitains emploient les marbres pyrénéens pour sculpter chapiteaux de colonnes et de pilastres ou sarcophages. Ils utilisent des matériaux plus variés (marbres, roches dont l'ophite pour sa couleur verte, terre cuite, pâte de verre) pour la polychromie des décors de mosaïque.
Les réalisations les plus originales peuvent se concentrer au Ve siècle, et Séviac en offre de très beaux exemples, qu'il s'agisse de chapiteaux de pilastres ou de mosaïques. La mode est alors aux représentations végétales, plutôt destinées aux pièces d'apparat. Les motifs, qui donnent une impression de liberté malgré la rigueur de la composition, accordent une place de choix à la vigne, comme reflet d'un élément majeur de la prospérité des aristocrates aquitains.

Une réhabilitation portée par deux hommes
Michel Laffargue : Ce Gersois parle aux vieilles pierres depuis plus de trois décennies. Dès l’âge de 26 ans il contracte en effet le virus des vestiges et ne cesse à travers l’action publique d’exhumer ces derniers pour qu’ils racontent leur histoire, notre histoire. C’est à lui notamment qu’on doit l’avènement partiel - des travaux sont en cours - de la villa gallo-romaine de Séviac.
Patrick Palem : Le président de la SOCRA est l’expert incontesté de la conservation et la rénovation mosaïques anciennes. Ce sont à chaque fois des chantiers titanesques que les artisans-experts de la SOCRA restaurent minutieusement, millimètre par millimètre, pour atteindre leur objectif d’exhumation de la mémoire.

-> ELUSA
-> Chaine youtube du site archéologique

Site archéologique Villa de Séviac
Séviac
32250 Montréal
Site archéologique Domus de Cieutat
Allée Julien Laudet
32800 Eauze
Musée archéologique Musée du Trésor
Place de la République
32800 Eauze
Tél. : 05 62 09 71 38

Accessibilité route : Agen : 1h00 / Bordeaux : 1h45 / Toulouse : 1h30 / Tarbes : 1h30 / Pau : 1h45 / Mont-de-Marsan : 50 mn / Auch : 45 min
Visites : Les horaires de visites ont lieu tous les après-midi de 15h à 18h sauf dimanche et jour férié jusqu’au 17 septembre inclus.
Tarif : 2 euros pour les visiteurs de plus de 16 ans
Mardi 4 Juillet 2017
Les Sources de l'Info


Dans la même rubrique (pour afficher tous les résumés, cliquez sur le titre grisé du chapitre au-dessus du titre)

Patrimoine mondial - 28/11/2014